Blog

On grignote de plus en plus entre les repas

On grignote de plus en plus entre les repas

La fin des trois repas uniques par jour ?

Nous serions 38%.

38% de Français à céder au grignotage entre les trois ou quatre repas quotidiens. Ces chiffres, ils sont issus de l’Observatoire du Snacking et du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). Ces 38% concernent du grignotage journalier et chronique. Sommes-nous en train de céder à la mode anglo-saxonne du snacking ? Les chiffres laissent penser que oui. Effectivement, ce chiffre avoisinant les 40% est en constante augmentation : entre 2000 et 2010, il oscillait entre 20 et 30%.

Pour autant, les Français restent assez fidèles aux sacro-saints 3 ou 4 repas par jour (si on inclue une collation/goûter vers 16h00). 43,5% des Français s’octroient ainsi une douceur sucrée (ou pas) à 16h00. Mais, chose nouvelle, de plus en plus s’autorisent aussi un petit écart le soir, après le dîner, comme un carré de chocolat ou une boisson sucrée (22,5%).

Lisez aussi :  5 bonnes résolutions cuisine pour 2019

Pourquoi du grignotage ?

Par plaisir (38%), pour couper la faim (28%), ou pour décompresser (17%) : voilà le trio des réponses apportées à la question posée ci-dessus. L’étude permet aussi d’élaborer des profils-types de « snackeurs » en France :

  • les solitaires (qui consomment en dehors des repas, le plus souvent à la maison
  • les habitués des pauses-café au travail
  • les grands snackeurs (pour décompresser)

Et le meilleur ? 86% le font sans même pas culpabiliser ! Les mentalités changent, vous dis-je !